« Août 17 »
LMaMeJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Le 02/06/2009 à 09:49:30
Les vacheries de Bribri @ par redac
Nounouille et la musique

Ca balance pas mal dans ma ferme, ça balance pas mal…

 

 

A chaque fois que je vais voir ma Nounouille pour la nourrir ou la traire, j’ai remarqué qu’elle agitait sa queue de façon très rythmique. Ben me direz-vous, c’est normal : c’est pour chasser les mouches !!!  Mais à l’observer de plus près, je me suis rendue compte que sa queue battait la mesure : 1, 2, 3, 4 et 1, 2, 3, 4 et ses sabots tapaient le sol en cadence : et 1, 2, 3 et 1, 2, 3 !

Quand je lui ai demandé quelques explications, elle a haussé les épaules et m’a répondu qu’elle faisait ses gammes !! Allons bon ma Nounouille est mélomane à présent… Elle ne m’épargnera donc rien !

Hop me voilà partie mener ma petite enquête… au fin fond de mes souvenirs…

 

D’abord quand j’étais petite fille, j’ai souvent chantonné cette comptine : As-tu vu la vache, la vache aux yeux bleus ? Toujours à la tâche, elle faisait meuh meuh…

 

Puis, bien sûr s’est imposé à moi le refrain d’une chanson de notre cher Georges Brassens : Une jolie vache déguisée en fille, une jolie fille déguisée en vache, qui fait la belle et qui vous attache et qui vous mène par le bout du cœur…Autre chanson de notre poète sétois : il avait nom Corne d’Aurochs  au gué au gué, tout l’monde peut pas s’app’ler Durand au gué au gué…

 

Puis mon adolescence a été un temps imprégnée des couples-chanteurs, notamment Stone et Charden avec leur célèbre Les vaches rousses, blanches et noires sur lesquelles tombe la pluie et les cerisiers blancs Made in Normandie…

 

Et puis enfin, mon petit côté rebelle a craqué pour les rockers, notamment le groupe Pink Floyd. Savez-vous qui figure sur la pochette de leur 5 ème album Atom Hearth Mother de 1970 ? Je vous le donne en mille : une lointaine cousine de ma Nounouille, une Pie Rouge !!!

 

En 1998, le groupe français Marcel et son orchestre m’a grandement diverti avec sa chanson Les vaches. Souvenez-vous : meuh meuh meuh font les vaches, les vaches font meuh  meuh…D’autant plus que leur clip d’animation est très sympa aussi.

 

Bon allez, je retourne voir Nounouille et ses petits. Au programme, une soirée musicale. Vous les petits, répétez en canon meuh meuh meuh, voilà pour le rythme. Toi Nounouille, deux coups de sabots dans le bidon de lait cling, clong, puis trois coups de queue retentissants sur tes cuisses (hé pas sur ma tête !!) tchac, tchac, tchac et moi je vais te traire pschitt, pschitt, pschitt, pschitt. Je laisse couler un petit peu le robinet et on aura un joli bloup, bloup. Tout le monde est prêt ? Et un, et deux et trois partez : meuh meuh meuh, cling clong, tchac tchac cling clong tchac tchac, meuh meuh meuh, pschitt pschitt, bloup bloup meuh meuh meuh ! Oui super cette impro !! Quel swing !! En jazz, on appelle ça faire un bœuf !!! Toute la musique que j’aimeuh, elle vient de là, elle vient de la bouse !!

Voilà, on va faire un malheur pour la fête de la musique !!

 

La musique adoucit les mœurs dit-on, alors usez-en et abusez-en !! Nounouille n’est jamais stressée avec cette méthode et on passe de sacrées soirées !!!

 

                                                                  Musivachement votre ! Gros bisous et gros câlins….

 

                                                                                                                      Brijounette



Le 19/05/2009 à 09:25:10
Les vacheries de Bribri @ par redac
Nounouille et le cinéma

Sur les crins noirs de ses tâches blanches*… ou la vache, star de cinéma… !

 

L’actualité a les yeux braqués sur Cannes, son festival et son cortège de stars. Quel rapport avec nos vaches me direz-vous ? La vache est une sacrée comédienne, peut-être même un peu cabotine. Pourquoi une telle déclaration ? Parce qu’après de nombreuses recherches (et oui personne ne les fait à ma place !), je peux vous affirmer que la vache est une grande amie du 7ème art.

 

Qu’elle soit seule ou en troupeau, elle a joué maintes et maintes fois les figurantes. Exemple ? Facile… Pensez à tous les bons vieux westerns avec des cow-boys bagarreurs, amateurs de boissons fortes et à la gâchette facile (tiens ça me fait penser à quelqu’un mais je n’arrive pas à retrouver son nom…Grr, ça a le don de me mettre les nerfs en Pelote !!) Donc, ces fameux cow-boys (en français : vachers), hormis les activités douteuses citées ci-dessus, passaient leur temps à convoyer du bétail. Rappelez-vous ces scènes dans lesquelles les pauvres vaches sont attrapées au lasso, marquées au fer rouge (ma Nounouille pleure toujours à ce moment là). Après, pour prouver je ne sais quoi, les cow-boys faisaient du rodéo sur le dos des taureaux (là ma Nounouille pleure, mais de rire !)

Figuration encore dans tous les films dont l’action se déroule en milieu rural. Là, on peut les voir dans les champs, l’étable, en train de se faire traire. J’imagine le tournage où le metteur en scène fait refaire la scène de la traite plusieurs fois de suite ! Ils ont changé de vache à votre avis ? « Coupez, on la refait ! » Moi, à la place de la vache, mine de rien, je donne un coup de sabot dans le seau de lait ou mieux, je lâche une bouse sur l’acteur !!

Il me revient en mémoire deux films dans lesquels des vaches sont victimes de la folie des hommes. Dans le premier, « le retour de Don Camillo », pour cause de grève syndicale, plus personne ne les trait et elles meuglent lamentablement dans leur étable jusqu’à ce qu’enfin, Don Camillo et Peppone se retrouvent en cachette la nuit pour soulager ces pauvres malheureuses. Dans le second plus tragique (ma Nounouille s’est évanouie de peur), « la Horse » une bande de trafiquants de drogue, par vengeance, massacre tout un troupeau en leur fonçant dessus en 4x4 !

Côté premier rôle et pas des moindres, nous connaissons tous la belle Marguerite dans « la vache et le prisonnier » (ma Nounouille a affiché un poster au-dessus de sa litière). Il y a une dizaine d’années, nous avons pu voir « la vache et le Président » un scénario qui aborde le douloureux problème de la vache folle.

Enfin, même si elle n’a aucun rôle dans le film suivant, une magnifique vache de la race Aubrac figure sur l’affiche du film « XXL »

 

Notre chère vache a trouvé sa place également dans les dessins animés. « La ferme se rebelle » où trois vaches très intelligentes, MrsCaloway, Maggie et Grace, sauvent l’exploitation menacée par un affreux jojo et « Ferdinand le taureau » qui se retrouve aux arènes alors que c’est un non violent. (je soupçonne ma Nounouille d’avoir un petit faible pour ce beau mâle car elle a les yeux qui brillent quand elle le voit…). Sans oublier la très célèbre diva Azalée du Manège Enchanté (toute mon enfance ça…)

 

En conclusion, la vache a servi de faire-valoir à de nombreux acteurs et scénaristes. Ne pourrait-on pas, après tant de services rendus au cinéma, lui décerner un oscar ? Ma Nounouille me suggérait même de remplacer le vieux lion grincheux de la MGM par une belle vache qui nous gratifierait d’un magnifique et sonore « MEUUUUUH » Quand je lui ai demandé pourquoi, elle m’a répondu : « parce que je le veau bien »… Maintenant, tous les matins, je dois la laver, la pomponner, faire briller ses sabots et ses cornes car elle veut être prête si un casting se déroule dans Vacheland !! Elle était même prête à se  teindre en mauve !  Je crois qu’elle veut se lancer dans la pub. Je vous l’ai dit : une sacrée comédienne !

 

Bonne journée, gros bisous et gros câlins. Hein quoi Nounouille ? OK ! Grosses léchouilles de sa part à vous tous ! (c’est sa façon à elle de signer les autographes…) Et puis vous tous, guettez bien vos écrans, vous verrez peut-être Nounouille gravir les célèbres marches pour aller recevoir la palme d’or !

 

*Avez-vous reconnu la chanson cachée derrière ce titre fantaisiste ?

Brijounette


Le 05/05/2009 à 08:31:40
Les vacheries de Bribri @ par redac
les vaches parlent aux vaches...

L’autre jour, il pleuvait très fort et quelqu’un de mon entourage s’est exclamé : « hé bé il pleut comme vache qui pisse ! » Ca a fait tilt dans ma petite tête (qui a dit un son de cloche ?) et je me suis amusée (j’ai même bu du petit lait) à répertorier toutes les expressions qui se rapportent de près ou de loin à la vache puis j’ai décidé de monter une petite histoire avec cette liste.

 

Un jour qu’il pleuvait comme vache qui pisse et que le vent soufflait à décorner tous les boeufs, un rond de cuir eut une très désagréable surprise en regardant par l’œil de bœuf de son grenier : sa peau de vache de femme lui faisait porter des cornes en compagnie d’un autre homme qui avait un cou de taureau. L’infortuné mari ne mâcha pas ses  mots et demanda sur le champ des explications à son épouse. Celle-ci, qui parlait français comme une vache espagnole, lui répondit que c’était un coboille (cow-boy) très séduisant.

Le pauvre homme rumina longtemps sa déception puis se décida à prendre le taureau par les cornes. Fini d’acheter des vêtements ruineux à Madame, vêtements soit dit en passant qui lui allaient aussi bien qu’un tablier à une vache  Elle ne le prendrait plus pour une vache à lait !!  Avec l’argent qu’il allait économiser, il pourrait mettre du beurre dans ses épinards. Tiens pourquoi pas se payer une croisière ? Quitter un peu le plancher des vaches… Finie, la période de vache maigre !

Cependant, l’amant de sa femme lui fit beaucoup de vacheries. Il n’était pas très honnête et lui vola un œuf. Qui vole un œuf, vole un bœuf… dit la sagesse populaire. Il voulut d’abord aller lui tanner le cuir mais il savait qu’il ne faisait pas le poids face à son rival. Alors,  soufflant comme un bœuf, il courut au commissariat pour porter plainte. Les bœufs-carottes lui conseillèrent en riant de ne pas en faire tout un fromage et d’aller plutôt se mettre au vert. En effet,  ces mufles avaient autre chose à faire avec les manifestants qui hurlaient mort aux vaches depuis leur barricade. A croire que tous avaient mangé de la vache enragée

 

Quelle corrida tout de même ! pensa-t-il. J’étais vachement plus heureux avant de me marier avec cette grosse vache…J’aurai mieux fait de choisir Marguerite, une vraie crème celle-là. Mais c’est bien connu : l’herbe est toujours plus verte dans la prairie du voisin…

 

Le bonheur est dans le pré… Mouais… pas toujours semble-t-il au regard des mésaventures de ce pauvre homme.

 

Bon, j’ai sûrement omis d’autres expressions ou dictons. Si vous en avez, je suis preneuse. Qui sait, ça fera peut-être l’objet d’une autre histoire…

 

Gros bisous et gros câlins.

                                                                                                           Brijounette



Le 21/04/2009 à 09:59:50
Les vacheries de Bribri @ par redac
Les Vachelandais

Ce matin, le soleil brille, les oiseaux chantent et j’ai envie de faire comme eux… Nounouille m’a même suggéré de monter une chorale à Vacheland ! Mais des esprits chagrins pourraient bien rétorquer qu’il pleut assez comme ça et que ce n’est pas pratique pour moissonner… Bon en tout cas, moi je vais pousser la chansonnette dans mon étable ! Gros bisous et gros câlins. Brijounette

 

Les Vachelandais

(d’après la chanson « les Acadiens »)

 

 

Dans  tous les coins de l’Hexagone

Et même un coin du Canada

Des tas de gars, des tas de femmes

Qui jouent dans le même Land que toi

Mais quand ils font un petit clic

C’est sur celui qui leur dit GO

Ils rêvent encore d’une belle fabrique

Qu’avait rêvée leur grand-papa

Qui surfait peu, qui surfait pas.

 

Tous les Vachelandais, toutes les Vachelandaises

Vont semer, vont chercher des beaux bidons

Sont des éleveurs, sont des éleveuses

La faute à qui donc ? Ben je sais pas son nom !!

 

Le lait, c’est bon, c’est frais, c’est chouette

Pour mettre de la crème dans ses choux

Mais ceux qui se tapent la traite

Finissent la journée sur les genoux

Et puis s’en vont refaire un clic

Et soigner tous leurs petits veaux

Pour oublier qu’la bousomatic

Leur cause bien du tracas

Ça sert à rien cet engin-là

 

(Refrain)

 

Quand ils ont bossé sept jours de suite

Pour une poignée d’pictoches dévalués

Ils montent dans leur vieux tracteur

Et foncent direction le Troquet

Pour y trouver des fans de clic

Et parler de leurs petits bobos

Des problèmes de leur fabrique

Car c’est un de leur grand dada

Y’a plus que ça qui ne marche pas…

 

(Refrain)

 




Jeux d'elevage