« Décembre 17 »
LMaMeJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Le 03/11/2009 à 08:06:53
Les vacheries de Bribri @ par redac
Nounouille et le train

Nous avons tous un jour ou l’autre aperçu des vaches en train de regarder passer un train (notez svp le jeu de mot, merci !) Et moi, petite fille, je me demandais toujours à quoi elles pouvaient bien penser… J’ai interrogé Nounouille qui m’a gentiment fait un exposé. En fait, tout dépend de l’humeur ou du caractère de la vache !

 

Vache curieuse : dis dis, c’est quoi ce truc qui roule ? dis dis il va où ? dis dis…

Vache inquiète : mais il est énorme ce nuage de taons !

Vache sympathique : bon voyage !!!

Vache jalouse :   pfff ! est-ce que je me promène moi ?

Vache écolo : et voilà ! encore des sagouins qui salissent mon herbe…

Vache gourmande : ça se mange ce qu’il y a à l’intérieur de cette boîte de conserves ?

Vache ponctuelle : tiens le train de 11h08… c’est l’heure de la bouse !

Vache insomniaque : 1 wagon, 2 wagons, 3 wagons, 4 wagons, 5 wagons…etc.

Vache parano : mais qu’est ce qu’ils ont tous à me regarder ?

Vache aventurière : attendez-moi !! hé hé emmenez-moi !!!

Vache philosophe : train qui roule n’amasse pas mousse…

Vache radar : chef, chef,  celui là, il se prend pour un tgv !!

Vache cool : Ben alors ? Vous courez où comme ça ? Pourriez pas faire une petite pause ? zen….

Vache cabotine : hello ! Attendez pour la photo ! Je vais prendre la pose… C’est mon bon profil là ?

Vache aigrie : et alors, vous voulez ma photo ? allez zou circulez, y a rien à voir !

Vache timide : dites les copines, vous me direz quand il aura fini de passer  que je puisse me retourner ?

Vache un brin fainéante : tchou tchou tchou…moi j’aime bien ce bruit, ça me berce ! tchou tchou tchou…

Vache stressée : mon Dieu, déjà  16h53 !! Le fermier va bientôt venir nous traire…Et je n’ai pas fini de ruminer tout mon repas… tic tac tic tac

Vache snob : beurk tous ces transports en commun, c’est d’un vulgaire….

Vache folle : blblblbl !! Vous avez déjà vu une vache marcher sur ses 2 pattes avant ?

Vache utopique : on fait la course ?? Je parie 10 pictoches que je gagne !

Vache matheuse : Un train part de Paris à 7h34 et un autre part de Marseille à 9h22. A quelle heure vont-ils se croiser sachant qu’ils roulent tous les 2 à 210 km/h ?

Vache mélomane : et j’entends siffler le train…. Voyage, voyage !!

Vache cinéphile : le train sifflera 3 fois… Le crime de l’Orient-express…

Vache goguenarde : tiens ils ne sont pas en grève aujourd’hui ?

Vache sélective : moi je n’aime que les wagons-citernes (de lait ça va de soi !)

Vache ayant un bison parmi ses ancêtres : Alors les Dalton obstruent la voie ferrée avec des troncs d’arbre. Le shérif rapplique et les fait fuir quand soudain les Sioux attaquent le convoi en poussant des cris féroces. Mais que fait donc la cavalerie ??

Vache indépendantiste : 1, 2, 3…. BOUM !!! Ca marche du tonnerre ces bomb’stress… Avant que les rails soient réparés, l’express de 12h54 n’est pas prêt de passer ! hé hé hé…

 

Merci ma Nounouille chérie ! Ah si vous l’aviez vue en train de me mimer tous ces personnages !!! Elle passait d’un rôle à un autre à toute vapeur ! Tiens d’ailleurs Nounouille me susurre gentiment à l’oreille qu’elle aimerait bien voir un train à Vacheland et que hein, bon comme je connais bien  le beau Lorenzo…  Ma fille, la catégorie suggestion est là pour ça !! hihi

 

Gros bisous et gros câlins

Brijounette

 



Le 20/10/2009 à 08:23:16
Les vacheries de Bribri @ par redac
Nounouille a la trouille !

Non, je vous rassure tout de suite !! Nounouille n’est pas une  pétocharde  de nature ! Mais sa ribambelle de petits veaux a insisté pour que nous fêtions Halloween dans la grange cette année… Ils veulent inviter tous leurs petits copains et passer la soirée à se raconter des histoires monstrueuses…

 

Vous connaissez Nounouille : elle se débrouille toujours pour que je cède à ses caprices. C’est donc tout naturellement que je me suis retrouvée d’office mise  à contribution pour aider à la déco !! Bon va falloir faire preuve d’imagination… car chez nos amis ruminants, la citrouille ne file pas la trouille. Les végétaux,  ça fait même partie de leur quotidien !

 

D’abord, je vais accrocher aux poutres des guirlandes en forme de steaks et d’autres en forme de couteaux dégoulinants de sang. Des mannequins vêtus de cuir, des affiches de corridas et des tapis en peau de vache… Je crois qu’on ne peut pas faire plus horrible pour des petits veaux…

Voilà pour le visuel…

Pour l’ambiance sonore, bruits de hachoirs ponctués par de sinistres Olé poussés dans les arènes. De quoi faire frissonner les plus hardis !

Je vais également poser ça et là des bombes stress (désamorcées tout de même car je ne veux pas d’ennui avec les parents des copains !)

Bien,  côté ambiance démoniaque, je crois (sans me vanter) que j’ai assuré un max !

 

Va falloir penser aussi à remplir tous ces petits bidons…

Pour la boisson, je prévois quelques seaux d’eau additionnée de sirop de  menthe avec des étiquettes portant l’inquiétante mention eau de refroidissement de la centrale nucléaire !! Hihi, ça va les amuser. Pour grignoter, des grandes auges remplies de pop-corn de maïs transgénique (pour de faux hein ? je ne suis pas encore folle à ce point…)

 

Il va falloir aussi que je pense à me déguiser. J’hésite…entre la panoplie du boucher et celle du torero ! Finalement je vais opter pour un grand tablier blanc tâché de sang (penser à acheter de la peinture rouge…)

 

Pour les animations, j’ai prévu d’accueillir tous les petits invités avec un fer à marquer le bétail aux armes de VL (trempé dans de la peinture) et de leur tamponner les cuisses avec ! Ce sera leur billet d’entrée !

Ensuite, nous irons faire le tour des granges voisines en criant bien fort : des boutons d’or ou la mort !

 

Ah ce n’est pas de tout repos que de vouloir faire plaisir à Nounouille et ses petits ! Je vais m’asseoir cinq minutes sur une botte de paille.  Hiiiiiiiiii !! Une araignée me grimpe sur la jambe. Hiiiiiiii !!! Quoi Nounouille ? Tu rigoles ? Hein, elle est minuscule ? Pfff, j’en sais rien, j’ai pas pris le temps de la mesurer !! Oui ben hein, chacun ses phobies ! Tu veux que je te montre mon nouveau sac à main en cuir ? Oups, tu fais moins la maligne… je t’ai vue pâlir… Allez, bonne fête d’Halloween mais quand même, de temps en temps, regardez derrière vous, on ne sait jamais…. Hahahahahaha !!!!

 

Gros bisous baveux

Brijounette

 



Le 06/10/2009 à 08:08:53
Les vacheries de Bribri @ par redac
Nounouille se rebiffe !

Tous les matins, en bonne fermière que je suis, avant même d’aller déguster mon petit déj chez Bouba, je fonce nourrir ma Nounouille et ses petits.

D’habitude, elle m’accueille avec de grands beuglements joyeux. Mais cette fois-ci, rien ! nada !! Elle affichait un air plus que maussade. Bon, me dis-je, j’ai encore fait un truc de travers, moi… Prudente, je me hâte de remplir son auge et de changer sa litière. Soudain, dans un souffle rageur, elle me déclare : « j’entre en campagne ! » Gné ? Mais enfin, Nounouille, tu y es déjà à la campagne !!

- Meuh non, me rétorque-t’elle, je parle de revendication, de lutte sociale, d’égalité !!

Moi, bien sûr, je me marre !

 -Tu veux devenir maire ma Nouille ?

 D’un air agacé, elle tape des sabots et se lance dans cette belle tirade :

- Maire ? Non non merci !! Et puis je te signale que je suis déjà mère de seize petits… Et c’est là que le bât blesse. Je suis seule à les élever (ah bon et moi je compte pour du beurre me pensais-je ?) Leur père est bien tranquille lui ! Ah ça pour raconter des balivernes, conter fleurette et promettre la lune, il est fortiche. Déjà, sous prétexte qu’il a reçu une médaille au concours agricole, il se croit irrésistible (bon c’est vrai qu’il est super beau m’avoue-t’elle mais ce n’est pas la question ok ?) Il drague toutes mes copines et je sais qu’il est responsable d’un grand nombre de naissances ! Mais il est incapable d’assumer sa paternité. Non, Monsieur passe son temps à flemmarder dans les champs, à démontrer à coups de cornes sa force face à ses vieux copains et, accoudé à l’abreuvoir, à leur raconter des blagues idiotes du genre ma femme c’est une peau de vache !! Jamais là quand les enfants sont malades ou  veulent se dégourdir les pattes… Non vraiment avec lui, je vais de mal en pis ! (ou de mâle en pis ??) »

- Hé bé ! Y a du rififi chez Mr et Mme Nounouille !! Le torchon brûle… D’accord ma Nounouille, tu m’as exposé tes griefs mais que préconises-tu alors ??

- Ben si au moins, il ramenait l’argent qu’il touche pour les inséminations ! C’est comme ses bouses…Perdues dans la nature !

- Allons allons ma belle,  tu crois vraiment qu’il est heureux ? Considère un peu sa situation : il est tellement peu important qu’il n’a même pas de prénom ! Est-ce qu’il mange à des heures régulières ? A-t-il quelqu’un qui le lave et le soigne avec amour comme je le fais avec toi ? Et puis tiens, j’ai un argument de choc : c’est pas demain la veille qu’il aura une rubrique dans le Mag !! Tu es devenue célèbre ma Nounouille, une star de Vacheland… (là, je l’ai vue rosir de plaisir et se radoucir) Et puis sincèrement, tu aimerais qu’il soit toujours dans tes pattes à te dire fais ceci, fais cela, pas comme ci, pas comme ça ? Tu es bien trop indépendante pour supporter une telle ingérence dans ta vie. Tu aurais vite fait de te rebiffer…

- Mouais t’as peut-être raison finit-elle par me concéder après avoir longuement ruminé sur le sujet. Mais une chose est sûre : hors de question d’avoir encore des petits avec lui !

- Pas de problème (de toute façon, seize petits c’est le maximum !)

Mais qui sait ? Je suis quasiment certaine qu’elle craquera à nouveau quand nous passerons un jour au niveau 5…

En attendant, je vais la bichonner et lui donner un peu de paille. C’est bon pour le stress paraît-il…

L’amour est dans le pré ? Nounouille vient de me prouver que le tableau n’est pas toujours aussi idyllique que l’on pourrait croire…Alors, messieurs les taureaux, un bon conseil : arrêtez de jouer les machos avec ces petites dames de la campagne et devenez un peu plus fleur bleue !

 

Gros bisous et gros câlins

Brijounette

 

 



Le 22/09/2009 à 08:27:03
Les vacheries de Bribri @ par redac
Histoire de lait

Qui dit vache, dit lait ! Avez-vous remarqué que la syllabe ou le son lé revient souvent dans la langue française ? Pour illustrer mes propos, je me suis amusée (ben oui ça m’amuse !) à inventer une petite histoire qui met l’accent sur cette particularité.

 

Il était une fois une vache à lait qui batifolait dans les prés à côté de son chalet.

 

Soudain, elle vit arriver un groupe de touristes anglais bien décidés à peupler son petit paradis et à fouler sa verte prairie en quête de gros bolets et de piotes.

 

« Quelle plaie ! J’aurai préféré des Népalais qui sont montagnards comme moi » pensa-t-elle. « Je ne vais pas me laisser faire ! » Pour les embêter, elle leur déclama un lai à sa façon alors que la lune éclairait encore le ciel étoi. Elle se mit à meugler derrière leurs volets clos. Elle en rajouta encore en agitant très fort sa cloche qui était un peu fêlée. Ses copains les moutons couverts de laine venus l’aider bêlaient en chœur. Les marmottes très zélées se mirent à siffler et une laie sortie de son layon ne se gêna pas pour grogner. Quel chahut !!!

 

Alors, les gêneurs tirés de leur thargie parrent entre eux : Ce tintamarre est vraiment trop laid ! Vite, repartons dans la vallée. Allez, allez prenons le téphérique… Nous n’avons pas assez de gros mollets pour pédaler La vache laitière et ses amis rigolaient en les voyant détaler. « Ouste, du balai »

 

A l’heure qu’il est, ils ont dû embarquer à Calais pour rentrer à Leicester. Voilà, notre vache va pouvoir souffler, zarder au soleil, contempler ses laitues et regarder pousser ses gumes. C’est bien gitime non ?

 

Bon j’aurai pu en placer encore beaucoup d’autres je pense mais je ne voulais pas vous saouler !! Je finirai en vous énumérant les différents homonymes de notre lait !

 

Lai : au Moyen Age, petit poème narratif ou lyrique

Laid : désagréable à la vue (non je ne citerai personne : je n’ai pas envie de me faire poursuivre pour diffamation !!)

Laie : - femelle du sanglier (vous savez, l’affreux qui détruit votre grillage !!)

- marteau à deux têtes (et dire que certains n’en ont même pas une !) du tailleur de pierre.

Lé : largeur d’une étoffe entre ses deux lisières (pour les couturières) ou bande de papier peint (pour les bricoleurs)

Lei : (pluriel de leu) unité monétaire principale de la Roumanie. (Désolée, je ne sais pas combien cela vaut de pictoches !)

Les : article et pronom

Lès ou lez : préposition utilisée dans les noms de lieux et qui indique la proximité (exemple : Bourg lès Valence dans la Drôme)

 

Avouez que la langue française est un régal pour sa diversité !! Oui je l’aime et vous aussi bien sûr !! Et ma Nounouille ravie m’a même gratifiée d’une belle chouille !

 

Gros bisous et gros câlins

Brijounette

 




Jeux d'elevage