« Août 17 »
LMaMeJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Le 11/10/2010 à 07:50:26
Meuh que c’est bon @ par redac
Le gratin dauphinois

 

Bonjour à toutes et tous ! Pour bien commencer la semaine, Grobeber  vous propose un plat régional, apprécié des petits et des grands, qui figure même au menu des meilleurs restaurants. Il accompagne délicieusement les civets et autres préparations giboyeuses. Quoi ? C’est du chauvinisme ? Ben voui, je l’avoue… Mais que voulez-vous, aussi loin que remontent mes souvenirs culinaires d’enfance, il était déjà là ce cher gratin dauphinois !

 

Celle-ci vient de la région du Royans (Vercors)

 

Faire chauffer le four (thermostat 6)

 

-         Eplucher 1 kilo de belles pommes de terre dites de Hollande et les sécher dans un torchon

-         Prendre un plat de grandeur suffisante et qui supporte le four, le frotter entièrement à l'ail (on peut supprimer l'ail, mais c'est grand dommage), le beurrer copieusement partout.

-         Couper les pommes de terre en lamelles, aussi minces que possible, remplir le plat jusqu'à un centimètre du bord en salant et poivrant raisonnablement entre chaque couche.

-         Quand le plat est rempli, laisser couler dessus, de façon à couvrir le tout, de la crème assez légère dite “ fleurette ”. Si besoin, délayer de la crème épaisse avec du lait pour la rendre plus fluide.

-         Saler de nouveau et poivrer, la crème affadissant toujours un peu. Mettre des morceaux de beurre un peu partout.

-         Mettre le plat au four pendant 1 h – 1 h 30

 

Ne  toucher au gratin sous aucun prétexte. (Ben si quand il est cuit, on peut le manger quand même je vous rassure!! mdr)


Surtout, ne pas ajouter d’œufs ou de fromage : les premiers enlèvent l'onctuosité du gratin en laissant à l'intérieur des morceaux d'œufs brouillés et le fromage en dénature le goût.

 

Bon là, je rajoute mon grain de sel une fois de plus (qui a dit, c’est une habitude ??) pour rassurer ceux qui mettent du fromage râpé. Le gratin dauphinois, comme le cassoulet ou tant d’autres plats régionaux a plusieurs écoles qui maintiennent mordicus que leur recette est la seule et unique valable !!

 

Mais après tout, l’essentiel est de se faire plaisir et de se régaler !! Et sur ces bonnes paroles, je cours éplucher mes patates car il faut toujours un volontaire pour cette corvée !

 

Dis donc, Grobeber, subitement je pense à une chose : toi et moi, l’Iséroise et la Drômoise, ne sommes-nous pas aussi le « gratin dauphinois » ? mdr:

 



Le 27/09/2010 à 08:20:48
Meuh que c’est bon @ par redac
Soupe à la courgette et au bleu d'Auvergne

Bonjour ! Voilà l’automne et ses premiers frimas… pour lutter contre le froid et faire le plein de vitamines, rien ne vaut une bonne soussoupe !!

Alors sortez vos bols et vos cuillères, c’est ma tournée !

 

 

 

Préparation : 30 minutes

Cuisson : 30 minutes

 

Ingrédients : (pour 4 personnes)

-         1 grosse courgette

-         125 g de bleu d’Auvergne

-         1 litre et demi d’eau

-         2 bouillons cube

-         Sel et poivre

-         Croûtons de pains

 

Préparation :

Laver et éplucher la courgette et la couper en dés.

Mettre tous les ingrédients dans la marmite. Laisser cuire le tout pendant 30 mn minimum.

Passer la soupe au mixer.


Pour les petits gourmands (et j’en connais quelques-uns ici !) rajouter de la crème fraîche (1 ou 2 cuillères à soupe) ou bien une portion de fromage fondu (de Nounouille qui se bidonne !)

 

Servir avec des croûtons de pain dorés.

 



Le 21/06/2010 à 10:16:34
Meuh que c’est bon @ par redac
Confiture de fleurs de pissenlit
 

Bon c’est vrai : d’habitude, je ne publie que des recettes à base de produits laitiers ou de viande bovine. Mais la recette qui suit est originale et me rappelle la transhumance…

Alors tout le monde aux champs et en avant la cueillette ! Et bien sûr, merci à Grobeber pour cette trouvaille…

 

Préparation : 10 min
Cuisson : 2 h

Ingrédients :

250 g de fleurs de pissenlit
2 oranges non traitées
1,5 litres d'eau
1 kg de sucre
Jus d'un citron   

Préparation :

Lavez les oranges et coupez-les en morceaux sans les éplucher. Lavez et séchez les fleurs de pissenlit.

Mettez l'eau à chauffer. Y ajouter les oranges et les fleurs de pissenlit, laissez cuire pendant une heure sur feu doux.

Filtrez ce jus (vous devez en obtenir environ 1,25 litres).  Ajoutez le sucre et le jus de citron, laissez cuire encore une heure.

Mettez en pots.

 



Le 07/06/2010 à 08:21:15
Meuh que c’est bon @ par redac
Le quatre-quarts breton

 

Bientôt les vacances ! Certains d’entre vous les passeront peut-être dans cette superbe région qu’est la Bretagne… Pour vous donner un petit avant-goût de ce séjour, voici une recette traditionnelle, délicieuse et tellement simple à réaliser ! Bon d’accord, j’en vois qui vont objecter que cela ne fait pas bon ménage avec un maillot deux pièces… Et bien moi je leur répondrai que le quatre-quarts a été inventé bien avant le bikini !! Et toc…

 

Quatre-quarts breton 100% pur beurre

(Pour un moule à manqué de 24 cm de diam)

 

  • 4 gros œufs
  • Leur poids en : farine, beurre demi-sel, sucre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

 

Préchauffer le four à 180° C. Faire fondre le beurre et le laisser refroidir. Pendant ce temps battre les œufs en omelette et réserver.

Mélanger ensemble la farine, la levure et la pincée de sel. Faire un puits au milieu de ce mélange et y verser  les œufs battus. Battre le tout doucement  jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

Ajouter ensuite le beurre fondu et froid. Mélanger doucement à nouveau.

Mettre la pâte dans un moule  beurré et fariné. Enfourner environ 50 minutes. Surveiller la cuisson avec la pointe d'un couteau qui doit ressortir sèche. Attention à ce que le quatre-quarts ne brunisse pas trop (il se colore très vite!). Si c'est le cas, mettre une feuille d'aluminium dessus. Le quatre-quarts doit avoir une jolie couleur dorée et non trop foncée.

Laisser ensuite refroidir avant de déguster. A noter que le quatre-quarts se conserve très bien.

 




Jeux d'elevage